Toute l’actualité sur Innovations technologiques

Strasbourg fait Sensations

Sur l’axe des deux-rives à Strasbourg, l’îlot bois est une vitrine de la ville écologique en construction. Aujourd’hui surgit l’une de ses toute nouvelles manifestations, une nouvelle pousse inédite : un ensemble de 146 logements 100 % bois. Nommé « sensations », cet immeuble optimise l’usage du bois qui est présent dans l’ensemble de sa structure jusqu’aux noyaux de ses circulations verticales, tout en atteignant une hauteur jusqu’ici inégalée en france. Porté par Bouygues immobilier, il est conçu par KOZ architectes et construit par Eiffage construction.

 

Des sols aux plafonds, des planchers aux façades et jusqu’aux cages d’ascenseur, l’opération est quasiment 100 % bois. Seuls les volées d’escaliers et le rez-de-chaussée sont en béton, pour des raisons de réglementation.

Ces particularités font de cet immeuble une première en France. Sensations bat également un record de hauteur : avec sa structure de 11 étages qui culmine à 38 mètres à partir de son socle, l’immeuble devient le plus haut construit en structure 100 % bois en France à ce jour. Les façades, les cages d’escaliers et d’ascenseurs ainsi que les planchers sont réalisés en panneaux de bois lamellée-croisé (CLT), associé à une structure poteaux-poutres en lamellé-collé.

En cas de séisme, l’ensemble de la structure assure la stabilité de cet immeuble situé en zone sismique. Ce principe structurel permet au bâtiment d’être passif énergétiquement. Avec des besoins en chauffage qui n’excéderont pas 15 kWh/m² habitable/an, il répond aux exigences du label Bâtiment à énergie passive (Bepas), dont le niveau de performance dépasse celui de la réglementation thermique en vigueur. Après livraison, il a pour ambition d’obtenir le label Bâtiment bas carbone. Sous cotation du label BBCA, le projet atteindrait le niveau équivalent Excellence. Un confort thermique économique est proposé aux futurs habitants avec l’utilisation d’un plancher réversible permettant de couvrir les besoins de chauffage en hiver et d’assurer le rafraîchissement en été. En hiver, une pompe à chaleur géothermique capte l’énergie naturelle de la nappe rhénane et la restitue par la chape chauffante au sol. Elle permet aussi de préchauffer l’eau chaude sanitaire. Une chaudière gaz condensation collective, qui récupère la vapeur d’eau contenue dans les fumées et l’utilise pour préchauffer l’eau du réseau de chauffage, est également prévue en appoint. En été, le système de rafraîchissement de type « Natural Cooling » permet au sol de transmettre sa fraîcheur et d’adoucir la température de l’air. Par ce procédé, les consommations énergétiques des occupants sont finalement réduites par rapport à un système de climatisation classique.

Enfin, la qualité de l’air intérieur des appartements est améliorée par l’utilisation de matériaux à faible émission de polluants recouvrant les murs, plafonds et planchers. Les faux plafonds éliminent 80 % des principaux composés organiques volatiles, les peintures murales sont classées A+ à faible émission de solvants et les revêtements de sols se composent de matériaux majoritairement naturels et recyclables.

Lire le dossier de presse

Publié le 13 juillet 2018